baldis30 17 septembre 2018 09:31

bonjour,

j’ignore si les dispositions suivantes peuvent s’appliquer pour ce cas, car par principe FONDAMENTAL : «  Le risque est sur le terrain pas au fond d’un bureau, ni derrière l’écran d’un ordinateur  » 

La circulaire du 24 janvier 1994, ( J.O. du 10 avril 1994) précise : « le troisième principe est d’éviter tout endiguement ou remblaiement nouveau qui ne soit justifié par la protection de lieux fortement urbanisés.En effet ces aménagements sont susceptibles d’aggraver les risques en amont et en aval » ( notez bien amont et aval)

La crue de 1856 fait partie du célèbre tryptique des années « 6 » du XIXème siècle ( trois fois en vingt ans !). Au titre de la même circulaire elle doit être prise en compte ! Mais je répète pour bien des soi-disant experts (*) de la chose bien présents ici - et sur d’autres forums....- « Le risque est sur le terrain pas au fond d’un bureau ni derrière l’écran d’un ordinateur  ».

(*) qui dans bien des cas relèveraient d’une qualification pénale ...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe