Eric F Eric F 18 septembre 2018 11:28
@flourens et aristide
il y aura les deux cas : les entreprises qui frauderont, mais le fisc a de gros moyens de coercition, et celles qui commettront de bonne foi des erreurs et qui se trouveront sous le coup du rouleau compresseur administratif, notamment les petites boites.
Sans compter le cout supplémentaire de gestion et d’experts comptables, ça va multiplier la bureaucratie, alors qu’un simple prélèvement mensuel généralisé aurait permis des rentrées régulières à l’état sans créer un mille feuille administratif supplémentaire ; en cas d’erreur, le contribuable sera renvoyé d’une entité à l’autre...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe