Bertrand Loubard 29 septembre 2018 14:21

@Paul Leleu
Merci pour vos commentaires. Il est évidemment très difficile de parler du nombre de victimes. Ce que vous dites très justement je le traduirais en disant : « il ne faut pas tuer tous les Rois pour commettre un Régicide ». Les chiffres ont été souvent remis en cause. Ils ont entre autre été étudiés par « a team of researchers at the University of Maryland » suivant un certain, Chris Black. De même Howard W. French avance des chiffres très différents de ceux de la version officielle. Il y a de sérieuses contestations, non pas de la réalité du génocide, mais des chiffres en tant que tels..... et le doute peut légitimement s’insinuer. En effet, par exemple, il aurait été question de 40.000 corps rejetés à la Nyabarongo. Mais il semble que ce sinistre décompte ait été tiré de l’observation d’un seul témoin dont on ne connaît pas les conditions d’observation. Il faut se souvenir que le Génocide s’est déroulé en saison des pluies et que le lit majeur de la Nyabarongo était, quasiment partout trois à quatre fois plus large à ce moment que le lit mineur de saison sèche et donc inaccessible sur des dizaines de mètres depuis les rives et, de plus, souvent en pleine zone de papyrus. Les corps ne pouvaient pas arrivés au plus « fort » du courant. Il n’y avait que quatre ponts sur la Nyabarongo (1 - en aval de la confluence Nyabuggogo et Nyabarongo, 2 - entre Butamwa et Kazenze, 3 – Gashora - Sake et, 4 - à la frontière avec la Tanzanie aux chutes de Rusumo). Ce sont les seuls endroits où une telle quantité de corps aurait pu être jetée au fleuve (dépouilles transportées par camions), pour se voir transporter de Kigali à Rusumo. Les marais de Gashora sont quasiment inaccessibles en saison des pluies. Personnes n’a vu des corps rejetés au droit du pont de Rusumo. Il reste donc deux endroits où il aurait fallu déverser 20.000 corps/site !!!..... A 100 corps par camions il aurait fallu 200 camions par pont donc 2 camions par jour (durant les 100 jours du Génocide) et combien de témoins, autre que le seul témoin sur le témoignage duquel le chiffre de 40.000 corps a été avancé ? Quant aux corps observés à la Chute de Rusumo qui peut attester qu’il s’agit de corps de Tutsis ou de Hutus modérés génocidés par les Hutus extrémistes génocidaires. Quant au corps qui seraient arrivés au Lac Victoria...il faut avoir une totale méconnaissance du parcours qu’ils auraient dû faire (à travers les papyrus et marais infectés de crocodiles) et d’autre part une sérieuse dose d’ethnisme pour y reconnaître un Tutsi ou un Hutu modéré, génocidé par des génocidaires Hutus extrémistes. Il faut se souvenir aussi que le Gouvernement Kagamé a refusé à Carla Del Ponte et à Alison Desforges (même) que des charniers fassent l’objet d’« études ». Les chiffres avancés officiellement ne devaient-ils pas provoquer un horreur suffisante pour tétaniser les esprits, interdire toute analyse ?
Bien à vous.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe