Auguste Mouret Franck 26 septembre 2018 19:36

Ce n’est pas la lecture de ces philosophes qui rend dépressif mais le contraire...

C’est la dépression qui pousse à la réflexion à la lecture, au génie.

Au sujet de votre notion de « progrès » :

Plus nous progressons et plus il y a de catastrophes.

Vous confondez à mon sens le progrès des hommes et le progrès des machines.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe