cettegrenouilleci 30 septembre 2018 13:44
@CN46400

« Il faut commencer par élire, en France, des gens capables de dire à Bruxelles haut et fort... »

Bonjour CN46400

Taper du poing sur la table à Bruxelles ne sert pas à grand chose. Ce sont les pontes de l’Union Européenne qui décident de tout conformément à ce qui a été prévu par les traités qui ont été signés dans le dos des Français, contre leur volonté, par les politiciens de gauche et de droite qui se succèdent à la direction des affaires de l’Etat depuis plus de quatre décennies. Si la France reste dans l’Union Européenne, l’euro et l’Otan, rien ne peut réellement changer dans le bons sens.

Il faut commencer par élire, en France, des gens capables de rassembler les Français pour sortir le pays de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan,

des gens capables de faire respecter le droit des Français à déterminer eux-mêmes leur destin et la politique de leur pays,

des gens capables de rétablir et de faire respecter l’indépendance de la France,

des gens capables d’ouvrir autrement qu’avec des chimères européistes et de « beaux » discours le chemin du redressement de notre économie et donc la reprise par l’état du contrôle de toute une série de secteurs clés de l’économie,

des gens capables de transcender les clivages idéologiques et politiques traditionnels , à l’image de ce qu’ont su accomplir nos aînés du Conseil National de la Résistance pour desserrer l’étau de fer de l’Europe nazie , en interrompre les ravages et ré-ouvrir à nos concitoyens de l’époque « le chemin des jours heureux ».

Ces gens là existent bel et bien et ne demandent qu’à coopérer avec tous ceux qui sont déterminés à ne plus se faire berner et à s’engager dans la lutte de libération nationale imposée une nouvelle fois à notre peuple pour assurer sa survie et la préservation de la paix.


Le plus court chemin pour aller à leur rencontre sans risquer de s’égarer ou de se voire refuser l’entrée faute d’avoir toqué à la « mauvaise porte », sans avoir à présenter un brevet de militant anticapitaliste inflexible pour être autorisé à passer par « la porte de gauche » , prétendument la seule possible, ou sous les fourches caudines des idéologues de tous poils, c’est de faire un pas en direction de l’UPR et de ses 32 000 adhérents.

L’Union Populaire Républicaine, créée il y a 11 ans à l’initiative de François Asselineau, s’applique à rassembler l’immense majorité des Français en transcendant les clivages politiques traditionnels pour créer le rapport de force nécessaire au retour et au respect par tous de l’indépendance nationale sans laquelle les promesses de changement et d’amélioration de la situation économique et des conditions de vie et de travail de la population ne sont que miroirs aux alouettes ou chiffons de papier vite remisés aux oubliettes au lendemain de chaque nouveau scrutin.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe