astus astus 5 octobre 2018 16:35

 Bonjour bibou1324,


Je suggère en effet que les lois qui réglementent déjà dans notre pays le comportement des hommes à l’égard des animaux (lesquels ne sont plus des biens meubles, mais des êtres doués de sensibilité) soient en accord avec les règles démocratiques habituelles, pour fixer non pas les droits des animaux, car dans notre pays cela n’est pas possible juridiquement parlant pour les raisons que j’indique, mais d’éviter par la loi toute maltraitance à leur égard. Il s’agit donc en accord avec l’évolution des mentalités de préciser en droit positif ce qui pour les humains est permis ou pas avec les animaux dans notre pays, et non pas quels sont les droits des animaux. 
Ce qui est une nuance importante. Cdlt 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe