vesjem vesjem 19 octobre 2018 12:01
un monde parfait où personne ne sortirait d’ânerie sous l’emprise de la colère (au risque de se voir condamner par la bienpensance puis la justice) serait un monde ennuyeux, voire mortel
alors laissons faire tous ces débordements de langage qui sont le sel ou le pigment de la vie ordinaire et normale d’une société
le jour où tout ne sera que normes, que règles, qu’interdits, que toute permissivité aura été réglementée, vous pourrez vous adonner aux prozac, aux drogues dures ou acheter une corde

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe