McGurk McGurk 23 octobre 2018 12:34
En fait, ce qui m’a le plus gêné dans cette affaire - comme dit dans un autre article -, c’est surtout que les journalistes s’attellent au « superflu » - à savoir les histoires de coucheries et de surfacturation - alors que le sujet principal (à savoir la raison de la perquisition) n’est pas du tout traité.

D’autant que les fuites sont aussi flagrantes que pour l’affaire Fillon et on se demande d’où leurs informations peuvent venir et surtout dans quel objectif elles leur sont données.

Comme dit par Mélanchon lui-même, je ne comprends pas bien pourquoi des types en gilet par balles ont débarqué à l’improviste dans son QG. A croire qu’ils pensaient trouver une planque du Hamas ou un gang de malfaiteurs.

Le fait d’avoir tout embarqué est une entrave claire à l’activité du mouvement, car sans outil de travail il est difficile d’exercer. Tout comme des perquisitions ayant duré, à domicile, une douzaine d’heures.

Il ne faut pas s’étonner que la presse se déchaîne.

Effectivement, les pratiques sont progressivement passées d’un travail professionnel d’enquête (pas forcément rémunérateur lorsqu’on ne trouve aucune preuve) à la manie de faire le buzz. On l’a bien vu avec la mort de Johnny, avec des articles bidons pendant des mois (« Pourquoi le cercueil de Jonhy est blanc », « Que devient son chien », etc.).

Mais également parce que la plupart des grands journaux sont entre les mains de grands groupes ou bien de milliardaires et ne sont plus indépendants. Ils servent donc non plus les objectifs du journalisme mais de celui qui donne, de haut des ordres.

D’un autre côté, même si cette perquisition est plus que douteuse, il est dommage que Mélanchon lui-même fasse parfois des frasques qui nuisent à la fois à sa crédibilité d’opposant ainsi qu’à son mouvement et l’idéal qu’il défend. D’autant qu’en ajoutant cette affaire, bon nombre de personnes iront probablement voter EM aux prochaines élections. Vive la diversité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe