Eric 19 mars 2007 17:06

Phillipe Pétain : considéré comme républicain et apprécié des milieux de gauche, notamment Blum, parce que non catholique pratiquant. « La place du plus noble, du plus humain de nos chefs militaires n’est pas auprès du général Franco », s’indigne Léon Blum.

Pierre Laval : député SFIO, puis socialiste indépendant.

François Darlan. Au lendemain de l’avènement du Front populaire, ses attaches avec le milieu du centre-gauche le désignent comme candidat aux fonctions de Chef d’état major général.

René Belin, ministre du travail, signataire de la loi portant statut des juifs, un des principaux responsable de la CGT avant guerre.

La chartre du travail fut largement l’œuvre de Belin.

Marcel Déat : « À cette époque, Léon Blum cherche à favoriser quelques jeunes car la montée dans la hiérarchie du parti est difficile. Il nomme Déat, considéré comme son dauphin, secrétaire du groupe parlementaire de la SFIO.. »

Jacques Doriot ex dirigeant du PCF. Actif au sien du Kominterm, disgracié en partie pour avoir été favorable avant l’heure a un front populaire.

René Bousquet Secrétaire général de la police de Vichy : En 1936, Roger Salengro, ministre de l’Intérieur du Front populaire, lui confie la responsabilité du fichier central à la Sûreté nationale...

PArmi les executant il eu des nervis, darnant ou beria etait il de gauche de droite ou ailleurs ? Je ne sais, mais pas beoisnde beaucoup d’historien our deviner qu’un Ministre du Front national n’a as du nommer un responsable de droite ou qu’un type qui a fait sa carriere a la SFIO ou au PC n’a sans doute pas eu un profil democrate chretien...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe