Christian Labrune Christian Labrune 8 novembre 2018 11:02

@Tall

On approche à grands pas de ce que Von Neumann appelait la singularité technologique, c’est-à-dire du moment où un système d’intelligence artificielle parviendra à la parité avec l’intelligence humaine. En peu de mois, il l’aura déjà totalement dépassée. De bons esprits très informés considèrent que cela devrait arriver avant la fin de la prochaine décennie.

Les lois darwiniennes de l’évolution imposent de considérer qu’à partir du moment où des créatures biologiques mortelles deviennent assez intelligentes pour comprendre ce que c’est que leur propre intelligence et deviennent capables de la maîtriser, la dite intelligence émigre vers un support beaucoup moins périssable et beaucoup limité, du point de vue de la rapidité de traitement de l’information, que le cerveau biologique. En gros, il n’aura fallu que dix mille ans, depuis le début du néolithique, pour que l’intelligence apprenne à devenir maîtresse d’elle-même. A l’échelle des temps cosmiques, ce n’est rien, et il est fort probable que, partout dans l’univers, les choses évoluent de la même manière.

S’il existe des formes d’intelligence dans l’univers, il est donc fort probable qu’elles sont totalement artificielles. Nos scientifiques, qui sont quelquefois de grands naïfs, se demandent si la VIE, c’est-à-dire une vie biologique, existe dans l’univers, mais ils font fausse route. Les seules formes d’intelligence évoluée possibles sont nécessairement artificielles, et la « vie », qu’elles ont dès longtemps dépassée, ne peut donc pas les intéresser le moins du monde. 

A moins d’être extrêmement con et donc totalement inconscient des limites de sa propre intelligence, force est de constater que l’homme, sur cette planète, est une bien misérable créature.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe