Christian 24 novembre 2018 17:40

La Résistance est une chose mais c’est avant tout au moment de l’arrivée de l’ennemi que la résistance doit être au maximum. Et lorsque l’on sait sans aucun doute, que les communistes européens étaient aux ordres de Staline et qu’au moment de l’invasion de la France on ne peut pas dire que Staline était en larmes..

Voici ce qui est dit à ce propos dans le livre La Guerre des ondes

https://www.amazon.fr/Histoire-fran%C3%A7aise-pendant-deuxi%C3%A8me-mondiale/dp/2200370903/ref=sr_1_3 ?s=books&ie=UTF8&qid=1543077272&sr=1-3&keywords=la+guerre+des+ondes

P. 35
[…] Goebbels dispose en outre de deux postes « noirs » supposés émettre de France : « La Voix de la paix – Réveil de la France, poste de la révolution française nationale », et « Radio humanité ».Il les a lancés au début de 1940 en réplique à la création du côté français des deux postes pseudo-clandestins, les « radios allemande et autrichienne de la liberté » ; il ne cesse d’accroître leur puissance.
Si l’on ajoute que Radio Madrid célèbre la toute-puissance des armées allemandes, que Rome s’affirme solidaire du Reich, que Radio Moscou émet depuis le 20 mai sur grandes ondes et concourt aussi à l’offensive de démoralisation, l’auditeur français est assiégé de voix hostiles. Mis à par la Suisse-romande, c’est la coalition des ondes européennes contre les Franco-Anglais. La tentation d’écouter la radio allemande est d’autant plus grande que le communiqué de la Wehrmacht diffusé en début d’après-midi a pratiquement dix-huit heures d’avance sur ce qu’annoncera le communiqué français du lendemain matin et que,d’autre part, Stuttgart diffuse des listes de prisonniers français.
La consigne énoncée par Goebbels lors de la conférence de directives du 17 mai est de créer par tous les moyens une atmosphère de panique en France

***

Manifestement l’attitude de Moscou a ce moment précis de la guerre est loin, très loin du rôle de libérateur...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe