velosolex velosolex 28 novembre 2018 13:18

@BA
C’est peu dire que le parallèle avec les bonnets rouges qui inaugure les thèmes de la révolution de 1789 sont prégants, 100 ans plus tôt. wilkipedia nous propose un article très pertinent sur la « révolte du papier timbré » autre nom de cette révolte, avec les premiers cahiers de doléances sur fond de volonté de refonte d’un système injuste, inégalitaire. https://bit.ly/2ShZo8u

Extrait : Les paysans révoltés établissent des codes et règlements, sous plusieurs noms (code paysan, pessovat – ce qui est bon –…). On en connaît huit, préfigurations, par leur contenu, les cahiers de doléances de la Révolution française. Le Règlement des 14 paroisses, probablement établi à l’église Notre-Dame de Tréminou en Plomeur, est le plus connu. Il semble faire suite à différents textes antérieurs32. Rédigé en français, il engage les habitants de quatorze paroisses et doit être affiché aux carrefours et lu lors des sermons du dimanche, comme les proclamations royales. Il ne remet pas en cause le régime politique, mais demande que les paysans soient représentés aux États de Bretagne (article 1) ; appelle au retour au calme et à la fin des violences (articles 2 et 3), mais la ville de Quimper et les paroisses environnantes sont menacées de blocus si elles ne ratifient pas le code (article 13) ; au nom de la liberté armorique, il proclame l’abolition des droits de champart et corvée prétendus par les gentilhommes (article 4), mesures des plus audacieuses, le champart étant la principale ressource des seigneurs ; cet article reflète aussi la dégradation récente de la situation paysanne devant l’augmentation des exigences seigneuriales, allant au-delà du droit et des coutumes


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe