Paul Leleu 3 décembre 2018 20:39

@Arogavox

- 2 solutions pour le changement : soit une pouvoir insurectionnel de type « démocratique populaire », soit un pouvoir de transition bourgeois « souverainiste et social », prenant en compte un minimum les aspirations populaires...

le problème, c’est que la classe bourgeoise française est vraiment trop idéologisée... il sera donc difficile de réunir un consenssus de transition minimum dans cette bourgeoisie... un éventuel leader efficace devra vraiment s’appuyer sur le peuple révolté... ça promet de tanguer...

- 3ème posibilité (peu analysée mais crédible) : la tentation absolutiste des « élites » françaises, avec un coup d’état libéral-autoritaire, dans une ambiance post-démocratique, sécuritaire et internetisée...

attention que la force d’un mouvement populaire qui ne parvient pas à produire un projet social global, risque d’être retournée contre lui par les élites (un peu comme au judo, où on inverse la force de l’adversaire). La spontanéité des gilets-jaunes, et leur refus des partis et syndicats est ultra-saine... elle montre l’instinct profond du peuple... mais la politique est le mariage de l’instrinct et de la raison. Sans quoi l’inexpérience, le fractionnement et les infiltrations peuvent couler ce bel élan.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe