Eric F Eric F 5 janvier 2019 10:09

[complément]

Concernant le concept proprement-dit de « classes moyennes » (au pluriel, car c’est en effet un ensemble composite), j’ai trouvé cette très intéressante analyse historique, quoique s’arrêtant à l’époque du Front Populaire

https://www.persee.fr/doc/xxs_0294-1759_1993_num_37_1_2639

il apparait qu’à l’origine, il s’agissait de la petite et moyenne bourgeoisie (commerçants, artisans, petits entrepreneurs, agriculteurs aisés...) auquel se sont ajoutés à partir de la fin du 19è siècles les salariés des étages intermédiaires, notamment employés, contremaitres, fonctionnaires. Au début du 20è siècle, contrairement aux prévisions de Marx prévoyant une prolétarisation de cette classe, il est apparu qu’elle s’est accrue du fait de l’augmentation du salariat intermédiaire.
Ajoutons que désormais il apparait un sentiment de reprolétarisation d’une partie de la classe moyenne-infértieure, d’une part du fait de la forte précarisation des emplois, et d’autre part du décrochage de certains revenus (dont les retraites) et de l’épargne populaire par rapport à l’inflation.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe