Nicole Cheverney Nicole Cheverney 27 décembre 2018 19:03

@Fergus

Bonsoir et merci d’avoir apprécié mon article. Le mouvement des gilets jaunes nous oblige tous à reconsidérer notre regard sur la société dans laquelle nous évoluons. Et je suis très optimiste quant à la prise de conscience qui est en train de gagner les peuples. Le symbole des gilets jaunes est repris dans de nombreux pays, en Europe, au Moyen-Orient, aux USA des débuts timides et en Israël. On peut consulter les vidéos sur You Tube si elles sont toujours en ligne. Par contre, l’évolution notable que je constate, c’est que les citoyens n’hésitent plus à désigner le « capitalisme » comme responsable de la ruine que ce système a causé durant les siècles, en enrichissant un groupe d’humains, en appauvrissant le groupe antagoniste : riches contre pauvres. Cette guerre sociale menée par l’Oligarchie et les ploutocrates qui la composent, nous impose de désigner nommément l’ennemi de classe, car l’Oligarchie, elle se vante à travers Warren Buffet notamment d’avoir gagné cette guerre de classe, la leur. Et puisqu’il faut désigner le responsable, n’oublions pas que le capitalisme repose sur un fait essentiel : l’usure, le crédit, l’escompte, le taux d’intérêt. Le taux d’intérêt usuraire cette injustice fondamentale pour celui qui emprunte, et la mane providentielle pour le prêteur. Et il faudra bien et commencer par là avec le suppression de la loi Pompidou-Rotschild, de 1973, pour assainnir l’économie et balayer toutes les scories qui empêchent les peuples de vivre correctement de leur travail.
Le capitalisme est une vilaine boursouflure économique, une anormalité historique, car de sa création à aujourd’hui, il était voué à devenir totalement incontrôlable et se dépassant lui même pour devenir ce qu’il est aujourd’hui : une monstruosité. Ce qui n’est pas rassurant du tout. On a même l’impression que les gilets jaunes sont pris de vitesse entre leur désir profond de changement de système, de paradigme économique et sociétal, et la course en avant, sans plus aucune limites du monstre en question.
Je pense que la guerre des classes telle que la concevait Marx, Lénine ou bien les anarchistes, ne ressemblera en rien, à celle qui est en train de naître sous nos yeux. Je pense que celle qui s’annonce sera bien plus féroce encore. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe