Séraphin Lampion François Pignon 3 janvier 2019 11:57

Bolsonaro a promis d’ouvrir les terres autochtones à l’exploitation minière et à d’autres activités économiques. Environ 13 % du territoire brésilien est constitué de terres indigènes reconnues, la plupart situées en Amazonie. Ces réserves constituent un rempart contre la destruction de la forêt, seulement 2 % de la déforestation de la forêt tropicale humide ayant eu lieu à l’intérieur du territoire autochtone.

La loi protège les droits des peuples natifs. L’article 231 de la Constitution de 1988 dispose ainsi qu’ils ont «  des droits originaux sur les terres qu’ils occupent traditionnellement  », bien que ces terres appartiennent à l’État et qu’ils n’aient aucun droit de propriété sur les minéraux.

Bolsonaro a promis d’abolir ces lois 

Votre idole est de la même espèce que Cortes, Buffalo Bill et Custer : un génocidaire pilleur de troncs !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe