Eric F Eric F 5 janvier 14:28

@Fergus
"Jusqu’au jour où les électeurs cesseront d’être les complices

...« 
Les électeurs votent en fonction de l’ »offre« politique, et en France l’éventail de choix est large, bien que le plateau ne soit pas de toute première qualité il faut le reconaitre. Faute de »meilleur choix« ils optent au premier tour pour le plus proche de leur sensibilité (d’où une inéluctable dispersion), et au second tour pour le moins mauvais choix ou la le refus de cautionner les finalistes (blanc, nul, abstention). Pour ce dernier cas, il pourrait y avoir introduction d’un »vote blanc révocatoire« (nouveau scrutin avec d’autres candidats s’il est majoritaire), mais tôt ou tard, il faudra bien opter pour un compromis.
Macron avait laissé entrevoir un »renouveau« , certains s’y sont laissé prendre, mais en fait il était le candidat le plus représentatif du »système« mondialo-euro-libéral.
Quel aurait été »le bon choix« , difficile à dire, mais en tout cas la primaire de droite comme la primaire socialiste on fait l’une et l’autre surgir un perdant, et les candidats plus radicaux ne pouvaient par nature pas »ratisser large« . La »dynamique" par défaut a servi le plus jeune candidat élu par les plus vieux électeurs (nostalgiques de Lecanuet, apparemment smiley )


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe