À rebours 9 janvier 19:05

Ce que vous traitez ici n’est que la partie émergée d’un iceberg conceptuel :

le Social Justice Warrior. Il s’agit de dézinguer la lutte des classes en découpant la société perpendiculairement aux réalités économiques. La femme pauvre avec la femme riche contre les hommes. Le noir riche et le noir pauvre contre le blanc. Idem avec toutes les minorités.

Il faut les moyens conceptuels d’attiser la haine des groupes ainsi créés pour les solidifier et détruire les anciennes solidarités de classe. D’où un discours omniprésent sur l’esclavage, la brutalité masculine, l’homophobie. Toutes ces haines amènent de la haine en retour, qui justifie le Social Justice Warrior. Ainsi est entamée une boucle de haine, vertueuse du point de vue de l’ingénierie sociale capitaliste en ce qu’elle épargne les possédants.

Il faut également les moyens de formater les esprits d’où l’écriture inclusive.

Il faut des véhicules pour ces idéologies, d’où les Schiappa de toute espèce, dont le moins qu’on puisse dire est qu’elles respirent l’amour.

http://menace-theoriste.fr/social-justice-warrior/

Voilà comment le capitalisme financier détruit toute opposition. Et le plus beau est qu’il y parvient à l’aide de tout un personnel se percevant comme étant de gauche.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe