lloreen 8 janvier 2019 10:07

Historique

29 Mai 2005 : 55% de voix contre l’adoption de la constitution européenne (traité de Lisbonne) par referendum.

Adoption par le parlement de la constitution européenne par l’application de l’article 49.3, ce qui fut un déni du droit français par le président de la république et la PREUVE FLAGRANTE que cet individu ne pouvait pas être le « représentant des français ».

Depuis ce fait -suite à de nombreuses autres initiatives engagées par l’oligarchie mondialiste-, tous les successeurs de monsieur Sarközy -lui compris... sont des imposteurs usurpant des fonctions gouvernementales.

Par conséquent, tous leurs traités, leurs lois, décrets,....sont NULS ET NON AVENUS.

En effet, il n’est pas inutile à ce stade, de rappeler que la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen de 1789 (pas celle de 1958...) est le texte juridique majeur en France, occupant la plus haute position dans la hiérarchie des lois.

https://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Constitution/Declaration-des-Droits-de-l-Homme-et-du-Citoyen-de-1789

Les articles de cette DUDHC sont donc d’une importance capitale pour le peuple français et toute violation de ces droits INALIENABLES et IMPRESCRIPTIBLES légitiment l’opposition des français à l’oppression résultant de l’imposture des mandataires de cette oligarchie mondialiste malveillante à la tête du pays.

"Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs" (Article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen, et préambule de la Constitution du 24 juin 1793).


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe