oncle archibald 9 janvier 19:14

Le sujet de l’article n’est pas le fait lui même qui doit être assez grave pour avoir entrainé une incarcération préventive, mais la façon dont certains ont voulu l’utiliser pour valoriser le mouvement GJ.

Ce qui est contesté dans l’article c’est que les GJ soient allés eux même livrer l’auteur présumé des faits délictueux à la police. Et cette contestation s’appuie sur un timming des faits facile à vérifier puisque au moins dans les commissariats on note le lieu, l’heure et les circonstances des interpellations.

Quant à Gabriel .... Il veut nous parler d’autre chose que des faits. C’est bon on a compris : manifestants toujours gentils, policiers et gendarmes toujours méchants.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe