Arogavox 11 janvier 15:27

@zygzornifle
 et puis, même si par miracle, voire par une intervention divine (si l’on voulait en croire l’étymologie de l’Emmanuel : Dieu avec nous) le jupiter devenait un père Noël,
reste que l’arbitre du référendum ne saurait être celui qui a fauté au point de devoir être celui dont la destitution doit d’abord et avant tout rendre crédibles les promesses de notre Constitution : cette première destitution d’un Président de notre Ve République est indispensable pour produire d’abord un effet crédible de dissuasion anti-dictatorial.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe