jack mandon jack mandon 20 janvier 2019 13:04

@Shaw

L’imaginaire n’a pas de limite formelle, bien sûr, en agrandissant l’icône, j’ai compris la savante complexité de l’édifice ésotérique. Quand on distille la vie au microscope l’on tombe dans les abysses de l’infiniment petit et j’en profite pour dire qu’à ce moment là, parce que c’est le sujet, les mots pour le dire sont d’une extrême pauvreté. Un clin d’oeil au prétendant de la forme...au détriment du fond,

Bien content de vous connaître mieux.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe