JL JL 18 janvier 2019 13:50

Prémonition ? Clairvoyance ? deux ans plus tard j’ajoutais en commentaire à mon article, ce copié_collé  :

 

Flash-ball, Taser, mêmes usages :

 

« Il est le premier, et tout laisse à craindre que d’autres lui succèderont. Lundi, un homme est mort à Marseille, après un tir de flash-ball en plein thorax ; un décès venant s’ajouter aux nombreuses mutilations déjà causées par une arme dont l’usage croissant - en manif comme en banlieue - vaut parfaite indication d’une pratique policière sans cesse plus violente et agressive...


« Autant qu’une arme, le flash-ball est un thermomètre politique. Pour température, il indique l’évolution et la mutation du maintien de l’ordre, c’est-à-dire de la façon dont le pouvoir entend maîtriser et réprimer toute velléité de contestation. Son usage de plus en plus fréquent et les blessures qu’il provoque incarnent tout aussi parfaitement la politique sécuritaire agressive souhaitée de longue date par Nicolas Sarkozy.

 

« Plus largement, enfin, Le flash-ball parle de ce monde à venir, où les armes dites sub-létale (ou encore non létale ou à létalité réduite, multiples tentatives lexicales de camoufler la réalité des choses) réaliseront le rêve de tout homme de pouvoir : contrôle absolu, l’encadrement des contestataires faisant de nombreuses victimes mais zéro mort. Plus que notre présent, celui de l’indignation et des protestations, il évoque notre futur : la mise au pas. » in Flash-ball » et maintien de l’ordre : quand la police passe à l’offensive.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe