Paul Leleu 25 janvier 19:56

@L’enfoiré

merci...

« Tout passe toujours par le cerveau... Le coeur n’est qu’une pompe... » ....

je pense que nous divergeons totalement là-dessus !!!! C’est d’ailleurs toute ma divergence avec la « modernité occidentale », qui prétend que le corps n’est qu’un outil mécanique au service d’un cerveau... cet axiome, jamais démontré, constitue la base du désenchantement occidental... un peu comme un fumeur qui se plaindrait de tousser, ou un alcoolique de tituber... il y a un lien de cause à effet, entre cette vision « machiniste » du corps et la dépression occidentale...

L’occidental prétend en permanance faire un « retour au corps », alors qu’en fait il dénie à son corps une existance autonome... c’est très paradoxal !!! ...je pense au contraire qu’il faut rendre à notre corps son existance autonome, au-delà de l’empire du cerveau...

- une amie alcoolique était enceinte d’un type violent et débile, et elle était complètement ouf... elle me demande si elle doit avorter... je lui ai répondu ceci : « avec mon cerveau je te dis oui, avec mon coeur je te dis non »... et c’était exactement ce que je ressentais ! Mon cerveau me disait que cet enfant était mal parti dans la vie, et que en plus je ne vois pas l’intérêt de faire des enfants dans un tel monde ! Mais mon coeur bondissait dans ma poitrine, et je ne pouvais pas faire semblant de ne pas le sentir... Elle a pleuré, m’a pris dans ses bras, et m’a remercié...

- un autre exemple : quand le petit enfant d’un ami nous pose une question sur la mort, sur sa mère infidèle qui est absente... ben, même si on est cynique, on arrondit les angles quand on parle au petit... spontanément... pourquoi ? sinon parce que notre coeur nous fait comprendre quelque chose ? Malgré que la vie nous semble noire, notre coeur nous fait « entrevoir le jour » pour répondre à cet enfant... et j’ai vu des gros durs devenir des tendres l’espace de 5 minutes pour répondre à de telles questions...

ce genre d’expériences (et plein d’autres), que nous pouvons tous faire, nous montrent que la vie n’est pas que néant... ce serait tellement simple si tout était noir !... mais non, la réalité est un mélange... Voilà pourquoi je n’apprécie pas la littérature à la Céline ou à la Houellebecq... parce-qu’ils occultent la moitié (lumineuse) du réel, pour n’en garder que la moitié noire... ça me semble juste fallacieux...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe