osiris 9 février 20:42

Dans tout discours il faut d’abord préciser le sens des mots et être d’accord sur la définition des mot employés dans le discours pour pouvoir discourir sans malentendu.

 Ici il me semble que vous confondez le réel en soi ou le réel tout court et le réel scientifique ou le réel observé par une personne ,et il en est de même pour la confusion entre le libre arbitre en soi philosophique ou le libre arbitre tout court et le libre arbitre scientifique plus précisément le libre arbitre défini scientifiquement par le fait de choisir arbitrairement les paramètres de départ dans une expérience scientifique,ce n’est pas du tout la même chose .

Le réel en soi ou le réel absolu est déterministe et absolument déterministe ,c’est le fondement même d e la science et d e l’esprit scientifique sinon aucune prévision scientifique n’est possible or la science ou l’esprit scientifique a comme but par nature et par essence la prédictibilité pour être utile et constructive . En ce sens Laplace a raison avec son déterminisme laplacien de l’esprit scientifique. Ce qui ne laisse aucun libre arbitre pour un esprit qui connait tout en absolu.

Mais malheureusement (ou heureusement )le réel scientifique ou le réel expérimental observé par un être humain avec un esprit limité et non absolu dans la connaissance du tout n’est pas le réel absolu et n’est qu’une approche plus ou moins précise ou indécise du réel absolu ,c’est un réel relatif ,relatif à la connaissance plus ou moins limitée de l’esprit humain intrinsèquement imparfait . En ce sens en science expérimentale il n’ ya pas de déterminisme absolu mais seulement relatif à un principe d’incertitude près mesuré par exemple par le principe d’incertitude d’Eisenberg,parce que on ne peut avoir une observation expérimentale exacte de ce qui est inférieur à l’échelle de Planck.ce qui laisse exister un libre arbitre scientifique de choisir les paramètres dans un environnement local,car il est impossible pour un esprit humain imparfait de considérer tous le s paramètres existant à l’infini ,celui est obligé de limiter à un nombre fini et pas trop grand de paramètres ,et du même coup la connaissance scientifique n’est pas une connaissance absolue et totale mais nécessairement relative et locale nune connaissance approchée à un principe d’incertitude près de la connaissance absolue ,ce principe d’incertitude intrinsèque scientifique mesure la distance ou la différence entre l’absolu et le relatif , entre l’infini absolu illimité et l’infini relatif limité.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe