lloreen 31 janvier 2019 11:12

Jouir d’une période de calme social

Pour que les Français puissent prendre le temps de la réflexion, de se documenter sérieusement, de participer à des débats et rédiger un nouveau mode de gestion du pays, il leur faut retrouver leur sérénité. Comment réfléchir et avancer lorsqu’on est sous pression constante ? Je pars visiter de la famille mais mon appartement ne sera-t-il pas cambriolé durant mon absence ? J’emmène mes enfants à l’école, seront-ils bien traités ? Je ne veux pas les faire vacciner, comment les inscrire à la crèche ? Je veux les faire vacciner, quels effets secondaires vont-ils subir ? Je rentre tard par les transports en commun, ne va-t-il rien m’arriver ? Pôle emploi (ou la CAF) a encore exigé de moi de nouveaux documents, est-ce un prétexte pour retarder ou annuler mes prestations de survie ? Etc. etc.

Fins de mois difficiles, inquiétudes pour ses proches, pour ses biens, pour ses droits, tracasseries administratives… la liste est longue des soucis permanents et des raisons de s’inquiéter ! La pression des pouvoirs publics est constante, renforcée par celle d’une délinquance qui ne cesse d’augmenter et de s’aggraver ! Dès la mise en place du Conseil de Transition et de la Ressource universelle, tout cela disparaît :

Le CNTF se compose de simples citoyens qui connaissent ces tracasseries permanentes et n’ont aucun intérêt à les maintenir car ils n’en tirent aucun profit, contrairement aux politiciens.

La pauvreté étant à l’origine de 99 % de la délinquance, qui va risquer de perdre sa ressource universelle de 1.500 euros mensuels pour un profit minime ?

Disposer d’une structure

Pour mener à bien sa tâche, ce Conseil aura dû nationaliser des banques et recréer une monnaie française, nationaliser une chaîne de TV, abolir la république et les partis politiques et lancer un audit profond de l’Etat.

Ce travail titanesque exige aussi une position officielle déclarée au monde : afin de laisser les citoyens décider eux-mêmes, ce Conseil déclarera simplement « la suspension » de tous les accords pris par les félons ayant trahi la France, accords automatiquement illégaux puisque pris par des autorités non légitimes ; suspension vis-à-vis de l’Europe, de l’Euro, de l’OTAN… jusqu’à ce que les Français aient décidé par eux-mêmes.

Pour cela, il faut que tous les citoyens de France disposent d’une structure et d’une organisation pour établir les nouvelles règles qui régiront la société. Et il faut que toutes les forces armées garantissent et protègent ce droit des citoyens.

Si l’organisation pour les jeunes est facile grâce au cadre scolaire ou universitaire, pour les autres ce sera aussi simple : partout en France il existe de multiples salles de Mairie qu’il est facile de mettre à la disposition des citoyens une fois par semaine pour que tous ceux qui veulent participer à l’élaboration d’une nouvelle constitution puissent s’y réunir et débattre.

Lorsque tout un peuple se met tranquillement à réfléchir sur la meilleure façon de vivre ensemble, tout devient aussi facile que logique  : justice, forces armées, santé, instruction publique, etc. TOUT découlera naturellement de la volonté de tous.

Il ne viendrait à personne l’idée de créer des lois avant de déterminer l’éthique qui déterminera les lois ! Aussi, est-ce en repartant de la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen » que s’élaboreront d’abord des « droits humains naturels » à partir desquels cette déclaration sera actualisée et servira à élaborer une constitution ; les moyens techniques actuels permettant qu’une idée émise durant une réunion à Perpignan soit transmise aussitôt à Lille, l’organisation ne sera qu’un jeu pour les informaticiens qui s’en chargeront.

Ainsi, la structure nationale pour construire une nouvelle société n’écartera personne, tout le monde pourra participer à la construction de cette nouvelle société, et le meilleur jaillira de partout !

Le CNTF n’aura pas à intervenir autrement qu’en facilitant la mise à disposition des locaux et en mettant en place la structure informatique permettant à tous les citoyens d’œuvrer en commun.

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe