alinea alinea 1er février 2019 20:58

C’est pas tant porter la culpabilité du passé que de se rendre compte de la culpabilité d’aujourd’hui. Certes les milliardaires se gavent sur le dos de leurs quasi esclaves, dans les plantations, les mines, les ports... mais nous, nous achetons ce qui se produit à partir de cette exploitation ; chocolat, café, huile de palme, arachides, bois, bien sûr, mais métaux rares, uranium,etc.

Aussi, le combat est pour l’avenir : si nous tenons à nos joujoux il nous faudra les payer au juste prix, il nous faudra virer les parasites milliardaires, respecter le pays et les travailleurs de ce pays.

Inutile d’ajouter que notre niveau de vie en prendra un sacré coup !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe