Nicole Cheverney Nicole Cheverney 26 février 2019 19:58

@Claire

Bonsoir, quelles sont vos sources vénézuéliennes pour parler avec autant d’autorité du régime de Maduro ? Ou bien, répétez-vous ce que tous les médias occidentaux répètent en boucle de Maduro ? Ou bien avez-vous fait une auto-critique suffisamment sévère du régime des US pour avoir la latitude et l’esprit critique pour pouvoir juger d’un Maduro : du genre après avoir balayé devant ma porte je balayerai chez mon voisin !
Vous êtes-vous réellement penché via les médias qui vous conviendront sur la véritable personnalité de Guaido, qui est-il ? Que vise-t-il ? Par qui est-il commandité, appuyé, sponsorisé ? Est-il si « clean » qu’il en donne l’impression ? Quel est son passé ?
Après avoir répondu à tout ce questionnement personnel et indispensable, eh bien, oui, vous aurez tout loisir de critiquer la « politique » de Maduro. Parce que Maduro, avec lui c’est très simple, nous sommes en présence d’un dirigeant appuyé par une population pauvre qui avait appuyé Chavez et continue avec lui. Cet homme applique un régime de type socialiste et cela semble convenir au peuple vénézuélien la partie la plus pauvre donc pas de mystère.
L’autre partie du peuple qui se déclare opportunément anti-Maduro, et pro-Guaido fait partie de l’autre côté de la barrière sociale nous avons, en observant bien les photos relayées par tous les médias occidentaux US et France en tête, des personnes plutôt éduquées, étudiants, bien vêtus, bien nourries, bilingues anglais-espagnols, activistes anti-Maduro, bref, des petits capitalistes plein de ce charme latino mais qui n’en reste pas moins si expressivement égoïstes au point de vouloir livrer le Venezuela et surtout son pétrole à l’Oncle Sam et ses grands coffre-forts ! Pour ensuite, en tant que jeunesse vénézuelienne parfaitement éduquée et totalement étrangère à ces préoccupations de la plèbe si terre à terre, profiter à fond de tout ce que rapportera comme business le Vénézuela occupé par l’Oncle Sam, avec un juteux commerce pétrolifère. Voilà le but ultime de ces couches sociales privilégiées qui ne voient en Guaido qu’une « opportunity » à balancer toutes les réformes sociales de Chavez appliquées en faveur des plus pauvres. Voilà le deal, il est ,parfaitement inscrit dans toutes les opérations politico-militaire à la sauce yankee.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe