Attilax Attilax 3 mars 17:07

@Attila

Y’a de tout. Même de la classe supérieure : des médecins, des petits patrons, des pharmaciens, des « bobos » aussi, y’a pas que des gens qui n’ont pas le choix, et heureusement... Ça sort largement des cadres habituels. C’est ce qui rend le mouvement si intéressant, d’ailleurs.

Grosso-modo, la lutte des classes aujourd’hui, c’est les 1% habituels qui nous dirigent, soutenus par un bon socle de 20% qui ne jurent que par les premiers, puis il y a le gros de la population plutôt favorable au mouvement mais inactifs et enfin les GJ qui ne peuvent plus lâcher aujourd’hui, c’est devenu trop gros, trop prégnant, depuis trop longtemps. S’ils ne sont pas « la France » par leur nombre, ils le sont par leur diversité jamais vue jusque là, c’est indéniable.

Les innombrables erreurs du pouvoir s’accumulent depuis trop d’années, quel que soit le bord élu. La répression actuelle rappelle à ceux qui l’auraient oublié la nature oligarchique de notre système improprement appelé « démocratie ».

Aux français attentistes jusque là de voir s’ils veulent continuer à cautionner ça ou pas. Si tel est le cas, tant pis pour nous tous. Car il est évident que sans la participation massive des 60% de français qui disent encore soutenir le mouvement, ce gouvernement et son président ne tomberont pas.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe