ARTEMIS voix libre 29 mars 2007 10:44

le sujet s’apparente également à celui du harcèlement. ne faut il pas être malade spychologiquement pour faire du harcèlement moral à un collègue ou à un subordonné ? iL serait plus qu’urgent que l’appareil judiciaire se rende compte qu’il y a une véritable délinquance en col blanc dans les entreprises qui consiste à se débarasser des salariés à bon compte sans paiement des indemnités en leur faisant subir de telles pressions soit pour les pousser à la faute soit pour qu’ils donnent leur démission. à ce jour ce n’est pas le cas.

savez vous que les plaintes pour harcèlement sont bien souvent classées sans suite par les procureurs. et lorsque les affaires sont portées devant la justice avec constitution de partie civile les juges d’instruction peuvent également rendre une ordonnance de non lieu voire même infliger une amende pour dénonciation calomnieuse à celui qui a déposé plainte. c’est tellement difficile d’aboutir dans ce genre d’affaire que les avocats vous déconseillent de faire ce type d’action. Alors on pourra chanter sur tous les toits les conséquences ravageuses du harcèlement sur la santé et la vie meme des salariés que les victimes resteront les victimes muselées par un appareil judiciaire rétrograde et malheureusement qui reste à l’abri de toute sanction pour faute professionnelle ( voir les suites données à l’affaire Outreau, un coup d’épée donnée dans l’eau !!!)


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe