pingouin perplexe (---.---.115.168) 30 mars 2007 12:18

... Il serait peut être erronné de considérer que la rationalité logicienne du jeu de stratégie soit inaccessible aux psychopathes, et ceci d’autant plus qu’ils considèrent effectivement les gens comme des pions, par le fait d’un mécanisme qui n’est pas sans rappeler celui de la projection. Ce serait en fait peut être bien leur propre condition d’inaccessibilité aux contenus émotionnels qui les conduit à estomper les frontières entre les personnes et les choses. Il est à mon avis loin d’être inutile de disposer de quelques notions en théorie des jeux, par exemple, mais la majeure est à sans doute du coté de la compréhension de la portée des sciences humaines, qui, elles, font nécessairement appel à des éléments émotionnels comme condition de compréhension. Il existe peut être d’ailleurs une traduction psychologique et humaniste possible des innovations en théorie des jeux qui se sont données pour objectif de s’orienter vers l’équité, mais ce serait plutôt là une question épistémologique qui s’éloigne un peu du débat. Ceci dit, il n’est pas exclu que la psychopathie se signe par le fait de refuser toute notion de limite à la volonté de dominer. En cela, et au vu des dégats humains que cela implique, les psychopathes seraient en effet des malades... doués pour envoyer à leur place en consultation les gens qu’ils écrasent sans ménagement.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe