siatom siatom 8 mars 2019 12:44

@Arthur S
Le progressisme n’a pas pour origine une toxine, mais un euphorisant immatériel émanant de certaines idéologies.

Autant j’arrive à appréhender ce que peut être une toxine autant cette notion d’euphorisant immatériel m’échappe à moins qu’il ne s’agisse d’un gaz proche du gaz hilarant suscitant chez ceux qui le respirent l’euphorie.

Ceci expliquerait pourquoi les progressistes ont toujours l’air si contents d’eux..


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe