Raymond75 8 mars 21:05

(message perdu suite à une erreur de manip ; bis repetita de mémoire)

Il y a quelques années, le mouvement ’ni pute ni soumise’ animé par Fadela Amara, riche en couleur mais très motivée, défendait les femmes issues des milieux musulmans, que les hommes traitaient de putes si elles sortaient non voilée ...

Après un bref passage en tant que ministre, Fadela Amara a disparu des écrans radars, et les femmes de banlieues ont été abandonnées à leur sort.

Abandonnées en premier lieu par les féministes, qui déclarent qu’une femme est libre de se voiler ou pas, ce qui leur donne une position confortable et très lâche !

Oui, en France, on est libre de pratiquer la religion de son choix, et une musulmane peut se voiler, hors école, collège et je crois lycée, et hors de tout service publique en contact avec le public. Mais qui peut penser que ces femmes sont effectivement libres de choisir ? Il y a dix ans, il n’y avait pas de femmes voilées en France. Une foi soudaine et massive ? ou l’arrivée de salafistes venus d’ailleurs ?

Les musulmans se laissent enfermer dans un communautarisme identitaire mortifère, et on ne fait rien pour défendre nos valeurs, à savoir en premier lieu la liberté de conscience. Les hésitations de Macron, élève des jésuites, pour faire évoluer la loi de 1905 sont révélatrices.

Peut être que la jeunesse algérienne, qui manifeste avec beaucoup de responsabilité et sans violence, avec entre autre de nombreuses jeunes femmes non voilées, réveillera ces consciences.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe