Pascal L 22 mars 11:44

@Pere Plexe
Et si le pape ne respectait pas les lois et la justice de la République, ce serait le tollé...
La justice de Dieu n’est au-dessus de la justice des hommes qu’après la mort et c’est bien pour cela que les Catholiques n’ont pas de problèmes pour s’insérer dans une société laïque et multi-confessionnelle. 
La morale chrétienne n’existe pas, il n’y a de morale que laïque... Jésus enseigne l’amour, y compris de nos ennemis et par amour, on ne peut faire que du bien et donc faire plus que sous la contrainte d’une morale. La morale n’a d’intérêt que lorsque l’amour est absent et trouve vite ses limites quand l’intérêt de l’individu est en cause.
Le cardinal Sarah disait que les pires ennemis de l’Eglise se trouvent en son sein et ce n’est pas faux. Mais cela ne doit pas cacher que la majorité des prêtres vivent pleinement l’amour de Dieu.
Il est de bon ton de conspuer le célibat des prêtres comme cause de ces dérives, mais les chiffres sont formels ; le célibat des prêtres est plus du côté de la solution que du problème. 
En France, les plaintes pour violences sexuelles tournent autour de 20000 par an, nous avons une centaine de prêtres mis en examen, soit 0,5% du nombre de prêtres, ce qui ne peut être qualifié d’un mouvement de grande ampleur. La quasi-totalité des faits d’abus se déroulent dans les familles et sont le fait de proches. Faut-il donc interdire le mariage ?
Dans des pays de culture non-chrétienne, le choses ne vont pas mieux. En Inde, où se trouvent moins de 2% de Catholiques, 40% des enfants sont victimes d’abus sexuels et il s’agit d’incestes la plupart du temps. Dans beaucoup de pays de l’OCI, le mariage des filles est autorisé à partir de 9 ans et quelques pays comme l’Egypte acceptent le mariage temporaire avec la seule autorisation des parents. C’est légal, donc ce n’est pas un péché et encore moins un crime...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe