jack mandon jack mandon 28 mars 12:50

@Fergus

Deux romantiques, universalistes et...bipolaires.
Par delà les appellations psychiatriques qui banalisent,
ce sont deux personnages qui souffrent de la maladie de l’amour, certes chacun à sa manière, Beethoven seul, autistique, l’autre débordant de maitresses et finalement solitaire, tous les deux terriblement attachants.

Bonjour Fergus courtois...et reposant.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe