Les terroristes d’ultra-gauche sont tous des gosses de bonne famille en révolte contre leur milieu social. La « gauche prolétarienne » n’a jamais existé. Battisti est l’exemple-type du délire criminel de cette intelligentsia qui ne voulait ni travailler ni faire l’effort de s’intégrer dans la société.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe