velosolex velosolex 2 avril 12:03

@nono le simplet
Les anglais sont un peu partout, dans le pays, avec un intérêt pour les endroits délaissés. Pas toujours des gens friqués, mais remettant sur pied de vieilles bâtisses.
Un copain, Allan, malheureusement disparu, après avoir fait une crise d’asthme sur le canal du midi dans sa péniche. Un comble. Un mois avant je l’avais photographié à bord, avec son tee shirt : « No future ».
Les Beatles en auraient fait une chanson. La poésie adoucit les choses. 
La vie est parfois très cruelle, et fait des blagues amères.. Sans doute aurait il été très désarmé lui aussi par ce Brexit, une calamité pour les britanniques qui vivent en France, et n’envisagent surtout pas de retourner en grande bretagne à l’heure actuelle. 
Donc je ne me réjouis pas de cette décision absurde. Je n’y ai en fait jamais cru. Mais il faut bien avouer qu’on est au bord du vide. Il y a là dans cette attitude incompréhensible quelque chose d’absurde, lié au collapsus, et l’impossibilité de réagir. Quoi qu’on pense de cette histoire. J’ai entendu dernièrement un philosophe parler des règles qui caractérisaient cette sidération, clivée des enjeux, par le fait que comme pour le réchauffement climatique, les politiques sont incapables d’anticiper, et plus grave de changer la marche du navire lancé vers l’iceberg. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe