JL JL 10 avril 2019 13:49

@Julot_Fr
 
 de fait, ce n’est pas tant le capitalisme qui est interpellé, mais la collusion des capitalistes et de l’État.
 
 
« Si l’éthique était source de profit, ce serait formidable : on n’aurait plus besoin de travailler, plus besoin d’entreprises, plus besoin du capitalisme – les bons sentiments suffiraient. Si l’économie était morale, ce serait formidable : on n’aurait plus besoin ni d’État ni de vertu – le marché suffirait. Mais cela n’est pas…. C’est parce que l’économie (notamment capitaliste) n’est pas plus morale que la morale n’est lucrative – distinction des ordres – que nous avons besoin des deux. Et c’est parce qu’elles ne suffisent ni l’une ni l’autre que nous avons besoin, tous, de politique. » (André Comte-sponville)
 

Tout irait pour le mieux si l’État était vertueux.
 
Le néolibéralisme tel Attila, a balayé tour ça sur son passage.
 
« Sans vertu l’État n’est que despotisme » Montesquieu 

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe