tashrin 18 avril 10:14

@JL
Imaginons que le monsieur doive 60 millions d’impots
Il fait un don de 100 millions, obtient une defiscalisation qui lui permet de ne pas verser d’impots du tout. Il aura donc versé 40 M au lieu des 60 de départ, tout en s’offrant une campagne de communication d’une valeur inestimable et en « privatisant » un monument national. L’Etat dans le meme temps, aura obtenu 100 millions au lieu des 60 de prevus, mais aura l’obligation d’en rembourser 60... Donc manque à gagner pour l’Etat, tout en étant obligé de flecher ces 40 millions restant sur l’opération de com du financeur au détriment de tous les autres besoins.
Qu’ils versent leurs impots normalement, l’Etat disposera alors du budget necessaire, en restera maitre, et pourra arbitrer les priorités comme bon lui semble
On n’a pas besoin de la charité de ces gens


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe