UnLorrain 20 avril 21:53

Le bûcheron débardeur d’antan pratiquait parfois sur son cheval de trait une saignée, entaillait une veine où du « raisinė » de couleur presque noire jaillissait. Cette veine il la cauterisait ensuite et tout rentrait dans l’ordre. Couper une artère, au cou par exemple, les litres de sang affluent, l’être ou l’animal va s’endormir très rapidement pour toujours évidemment, sans souffrance aucune. ..tout juste peut-être mais cela personne pour le dire,une sensation diffuse de froid. Les convulsions et spasmes difficilement soutenables...un réflexe « mécanique »je pense. Le gavage de l’oie. ..une « obesification » forcée, je vois celle de genre sans effort,chez des semblables...et de tous pays,pour clore. Ah ,tant pis. ...mais la photo de votre Feuille, c’est une peluche non smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe