JL JL 19 avril 09:22

Il faut choisir : ou bien reconstruire à l’identique, dans les cinq ans, avec des matériaux modernes — ou bien prendre son temps pour se permettre de lancer un concours d’architecture.
 
 Macron ne peut pas tout avoir : un ouvrage qui porterait son nom, livré pour les JO de Paris, et le sourire d’Anne Hidalgo.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe