lala rhetorique lala rhetorique 19 avril 11:41

Macron se prend pour « le tout puissant » et c’est lui qui définit l’urgence et l’importance. A condition que ça lui profite bien entendu. Il n’aime pas le peuple français et lui montre quotidiennement ; en plus il se moque de son peuple, ce qui est très grave. La police et les corps d’armée sont formés pour taper sur les révoltés, pas pour protéger le peuple. Macron dans cette histoire, a voulu faire ce que Holland avait fait avec les attentats. Mais à mon avis, ça marchera moins bien que le « je suis Charlie ». A l’époque, le peuple était très naïf, mais le peuple a changé. La deuxième erreur de Macron est que l’on ne méprise pas son adversaire, donc vu qu’il méprise son peuple, ça va très mal se passer pour lui, il montre ainsi les limites de sa soi-disant intelligence. Macron pervers ? non, car il faut être hyper intelligent pour être un vrai pervers. C’est un être fragile, violé par un prof quand il n’avait pas encore mué sa voix et tombant ensuite amoureux de son bourreau. Donc ce pauvre homme est malade... Et un pays gouverné par un malade, on sait ce que ça a donné avec Hitler....


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe