goc goc 20 avril 11:54

@Fergus
Bonjour Fergus
je relativiserais un peu vos propos
il ne faut pas oublier qu’au moyen-age (époque de la construction des dites cathédrales), le sacré et le profane se mélangeait à tout bout de champs, y compris dans les églises qui pouvaient aussi bien accueillir une messe grandiose que des spectacles païens à la limite du « sacré » suivant les fétes celebrées, voir du satanique (avec les buchers pour sorcieres).

On trouve un bon exemple de ces mélanges dans les « Carmina-burana » (les vraies, pas celles fascisantes de Carl Orff), ou on trouve aussi bien du chant sacré que des chansons d’amour et même des chansons à boire.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Clemencic


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe