bob de lyon 23 avril 10:58

La beauté éphémère, l’inaccessible amour, la fuite du temps, la nostalgie puis la mélancolie, le suicide enfin… le Romantisme donc. 

Pauvre Werther, ah Madame de Staël inconsolée...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe