Bachi Bouzouk Chantecler 20 avril 10:24

Les excès du libéralisme en matière de privatisation ont montré leurs limites dans les domaines de l’électricité en Californie et du réseau ferré en Angleterre.

Certains secteurs d’activité n’ont pas vocation à appartenir au secteur privé, mais doivent rester dans le giron de l’état ou de la collectivité :

  • Les secteurs stratégiques comme l’eau, l’électricité.
  • Les secteurs où les infrastructures représentent un investissement tel que celui-ci ne peut être réalisé que par l’ensemble de la collectivité : réseau ferré, réseau d’accès de télécommunication, autoroute, distribution postale.
  • Les secteurs de monopole de fait : aéroports.
  • Les secteurs d’intérêt général.

Pour ces secteurs, la privatisation consiste à ponctionner l’état à travers des subventions qui, au lieu d’être utilisées à assurer le seuil de rentabilité nécessaire à toute gestion, sont détournées et vont dans les caisses de privés au lieu d’assurer l’entretien et l’amélioration des infrastructures et des services.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe