Ilan Ilan Tavor 22 avril 2019 10:31

@Jonas
 
C’est l’aristocratie sacerdotale juive et ses chefs, les grands prêtres, qui demandent que Jésus soit mis à mort. Si Jésus se prononce en faveur de l’impôt dû à l’empereur de Rome, il conteste par contre le paiement de l’autre impôt que payaient également les Juifs : l’argent « sacré », une somme destinée à Dieu, en fait versée aux prêtres, source de grandes richesses pour l’aristocratie sacerdotale. 
 
 Jésus est donc condamné par une élite soucieuse de maintenir sa domination. 
 
Du point de vue des Romains, le climat est insurrectionnel, Jésus est coupable d’avoir aspiré à devenir un roi juif, comme d’autres messies autoproclamés.
Au tournant de l’ère chrétienne, on compte des milliers de crucifiés : 2 000 lors de la seule répression de la révolte de Simon

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe