brunat-celine 4 mai 16:38

Christophe Ventura est directeur de recherche à l’IRIS . Spécialiste de l’Amérique latine, il a réalisé un grand nombre de missions dans la région (Argentine

Le Venezuela, meme si le pays a continué d exporter la majorité de son pétrole aux Etats-Unis - malgré tout - jusqu à aujourd hui, il a significativement diversifié ses partenariats aux Russes et aux Chinois ces dernières années. Juan Guaido incarne aussi pour les États-Unis la promesse d un retour du Venezuela à la maison mère, à la situation qui prévalait avant le chavisme. Ajoutons à cela que le Venezuela constitue la première ou la deuxième réserve d or mondiale, et la quatrième de gaz : il s agit d une zone que les Américains ne peuvent pas se permettre de perdre.

Le Venezuela est donc un champ polarisé par ces rapports de forces géopolitiques, dont les enjeux sont multiples. Le Venezuela est par exemple le seul pays d Amérique Latine qui offre son territoire à la force aérienne nucléaire russe, ils ont relancé un programme d aviation nucléaire long-courrier, qu ils avaient perdu depuis l effondrement de l URSS, et ont un accord bien compris avec le Venezuela. Les Russes se retrouvent de nouveau en possession d avions qui ont la capacité stratégique de faire le tour du monde, de voler partout équipés et de lancer des bombes nucléaires - l Amérique latine étant le passage obligé pour faire la jointure entre l Atlantique et le Pacifique, le Venezuela est le pays qui a offert aux Russes une escale technique pour leurs avions.

Les Américains restent ceux qui gardent le haut du pavé en Amérique latine. Il suffit de regarder les chiffres du commerce : la Chine a certes multiplié par 22 ses flux commerciaux avec la région en 10 ans, ce qui représente entre 270 et 300 milliards de dollars ; mais pour les États-Unis, c est encore entre 800 et 900 milliards de dollars. Il n en reste pas moins que les Chinois sont aujourd hui les premiers investisseurs en Amérique latine, en lieu et place des États-Unis. Les Américains veulent donc revenir en force. Ils restent les maitres en Amérique latine


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe