JPCiron JPCiron 3 mai 2019 18:41


Il semble qu’une fois élus, nos Parlementaires pensent avoir « carte blanche ». Il faut voir qui a dit quoi, et leur rappeler, à chacun quel est notre sentiment. Et à la prochaine élection, au besoin, les virer.

.

Cela fait si longtemps que les lobbies sont au pouvoir.

Pourtant, les solutions ont été pensées, même depuis les villages perdus au plus profond de la jungle Amazonienne :

.

Interview du Cacique Raoni, pour la COP 21, voici bientôt 5 ans :

.

En quoi la reconnaissance des crimes contre l’environnement est-elle importante à vos yeux ?
« 
Très souvent, les désastres écologiques restent impunis. Tout juste sont-ils indemnisés. Ce n’est pas suffisant. Pour arrêter ces catastrophes, il faut donc rendre pénalement responsables les personnes à l’origine de ces désastres écologiques. Préserver la Nature est tout aussi important pour nos générations que les générations futures. »

https://www.lci.fr/cop-21/grand-chef-raoni-il-faut-reconnaitre-et-punir-les-crimes-environnementaux-1538069.html

.

.

Et des Propositions ont été faites.... aussitôt mises au panier :

.

Propositions remises au président de la République Française, François Hollande, chef d’État du pays d’accueil de la Conférence des Parties sur le Climat, le 2 décembre 2015 : http://raoni.com/actualites-1036.php

Il s’agit de 17 propositions, dont :


17. Reconnaître le crime international d’écocide

16. Reconnaître des droits aux générations futures notamment par l’adoption de la déclaration des droits (et devoirs) de l’humanité.


12. Sanctuariser de façon urgente les espaces de forêt primaire de la planète, sous la garde des peuples autochtones, qui y vivent. 


8. Appliquer de façon stricte la Convention des Nations Unies contre la corruption par les États signataires,


6. Conserver les combustibles fossiles dans le sol en mettant fin à l’exploration et à toute nouvelle extraction 

5. Considérer que les droits territoriaux des peuples autochtones et tribaux s’appliquent au sol mais aussi au sous-sol


3. Ratifier de façon universelle la Convention 169 de l’OIT et l’appliquer strictement. Cette Convention est basée sur le respect des cultures et des modes de vie des peuples autochtones et tribaux. 

2. Reconnaître et appliquer la Déclaration des Nations Unies sur les Droits des Peuples Autochtones entérinée en Assemblée générale le 13 septembre 2007. 

1. Adopter en Assemblée Générale des Nations Unies la Déclaration Universelle des droits de la Terre Mère, formulée lors de la conférence mondiale des peuples contre le changement climatique de Cochabamba, en avril 2010. 

 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe