Hervé Hum Hervé Hum 7 mai 2019 17:22

Sympa votre article !

Cela dit, la réponse à la question du sens de la vie est contenue dans la question elle même... Donner sens à l’existant.

A priori, cela ne vous avance à rien, pourtant, tout y est écrit, absolument tout !!!!

C’est à dire, l’explication de la réalité, de la vie et de la mort, de la conscience, de la société humaine à travers son histoire jusqu’à aujourd’hui et pour demain.

Qu’est ce que « l’existant » me direz vous ? ce qui ne peut pas être supprimé par la pensée. Tenez, essayez donc de supprimer la notion d’espace de votre esprit ! Si vous ne le pouvez pas, sachez que cela veut dire que la notion de temps ne peut pas être aussi supprimé.

Bref, si vous avez des matériaux de bases impossible à supprimer, il ne vous reste que deux choix possible.

en faire quelque chose par le sens parce que c’est là, ou bien, considérer que tout est vain et refuser de donner sens à l’existant.

Ce principe est universel, il vaut quelque soit le postulat de base, donc, même avec ou sans Dieu.

Voilà le point de départ, vous reste plus qu’à faire le chemin, le développement qui en découle, mais pour cela, vous reste encore un préalable... Sortir de votre propre égo, anthropocentrisme, sinon, votre cogito va seulement se mettre à tourner en rond, pris dans la chape de plomb qui domine la pensée humaine et que très peu, trop peu de gens sont disposez à lever réellement.

Mais je vais vous donner quelques briques.

La réalité n’existe qu’à la seule condition de respecter la logique causale, en dehors, c’est l’imaginaire.

L’imaginaire, parce qu’il ne respecte pas la logique causale, est le lieu de toutes les potentialités, où comme me disait un copain, « je peux faire tout ce que je veux, absolument tout » et pour cette raison, ne faisait absolument rien.

Un artiste face à une page blanche, peut absolument tout dessiner, mais tant qu’il reste sur cette seule potentialité, rien ne sortira de son esprit, il devra obligatoirement commencer par un trait, puis un autre et ainsi de suite. Ce principe est aussi universel, immuable, pour donner vie, sens à l’existant, il faut obligatoirement commencer par tracer un trait et même si vous me dites pouvoir imaginer un dessin fini avant de commencer, c’est que vous avez juste oublié un détail que je viens pourtant d’énoncer...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe