Raymond75 14 mai 09:49

Cet article est intéressant, et suscite de ma part trois réponses :

** Seul l’état, et des organisme supra nationaux comme l’UE par exemple, sont à même de définir les lois qui régissent la société. Il est donc normal, si l’on souhaite des évolutions sociales quelles qu’elles soient, de ’tout’ attendre de l’état. Les comportements individuels, même s’ils vont dans ce que l’on pense être le bon sens, ne suffisent pas à structurer une société.

** La France est un des pays ou les droits sociaux et les aides sociales sont les plus avancées ; lorsque l’on traverse une période de grandes difficultés, chômage, maladie, logement, il est donc normal que l’on se tourne vers l’état pour savoir si on peut être aidé. Mais une aide ne peut qu’être un complément à un comportement personnel positif, qui vous pousse à chercher une solution pour s’en sortir. Tout le monde n’a pas cette capacité, et certains sombrent alors dans l’assistanat. Il est facile de tout perdre : chômage + maladie, divorce + chômage, longue maladie, etc ... Il faut alors être aidé, mais aussi aidé psychologiquement.

** En France toujours, les diplômes obtenus à 20 ans déterminent toute votre vie : à cinquante ans on vous demandera d’abord vos diplômes, puis éventuellement on s’intéressera ensuite à ce que VOUS avez fait ! Et donc, peu de choses on été faites pour favoriser, et surtout encourager, une réelle formation continue et qualifiante pour les adultes. La conséquence est que l’on a tendance à baisser les bras, et à ne pas chercher, si elles existent, des possibilités pour repartir dans une autre voie. Je suis convaincu que c’est une des raisons, avec le dénigrement de la formation professionnelle par l’Éducation Nationale, qui fait que le taux de chômage ne baisse pas depuis trente ans. Et c’est ce qui fait que l’on attend trop de l’état ...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe